Délégationde la Gironde

« S’ouvrir à la différence » : écho d’une bénévole

Danielle témoigne de ses trois années d’expérience au sein d’une équipe locale du Secours Catholique.

Journée collecte nationale 2013

Quand est venu le moment de la retraite, je savais que je voulais me mettre au service des autres, mais je ne savais pas comment ni dans quelle association.

J’ai longtemps réfléchi, puis une évidence s’est imposée à moi : je serai bénévole au Secours Catholique. Non pratiquante, le nom de l’association résonnait néanmoins en moi comme celui de mon éducation, de ma culture, de mes valeurs. J’ai donc intégré une permanence d’accueil à Bordeaux.

La permanence d’accueil est le lieu où l’on reçoit les personnes, qu’elles viennent spontanément, ou qu’elles soient orientées par un service social.

Et là ce fut pour moi un chemin de vie. Habituée à décider, à diriger, je fus quelque temps désarçonnée. Mais je ne voulais pas renoncer, il fallait que j’apprenne. Apprendre à écouter, à essayer de me mettre à la place de l’autre. Heureusement il y a eu la formation accueil-écoute qui oblige à beaucoup d’humilité.

Et j’ai avancé, autant avec les autres bénévoles qu’avec les personnes accueillies. S’ouvrir à la différence, apporter l’aide financière qui va permettre à la personne de ne pas continuer à s’enfoncer, sans pour autant s’interdire de discerner.

De cette expérience d’un peu plus de trois années, je retiens une seule chose : mon enrichissement humain. Il est le résultat de deux facteurs :
- La convivialité avec les autres bénévoles, généreux, heureux de s’investir auprès de ceux que la vie laisse sur le bord du chemin.
- La rencontre avec les personnes accueillies qui, toutes, ont quelque chose à nous apprendre.

Je quitte Bordeaux mais je continuerai à donner de mon temps dans une autre délégation.

Danielle

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Paroles