Délégationde la Gironde

« Liberté, égalité, sans préjugés » : tous rassemblés à Bordeaux !

L’ultime étape de l’opération itinérante « Liberté, égalité, sans préjugés » s’est achevée en beauté et dans la bonne humeur sur les quais de Bordeaux. Une journée organisée par un groupe formé, spécialement pour cet événement, de personnes vivant des situations de précarité, de bénévoles et de salariés du Secours Catholique en lien avec les associations ATD Quart-Monde, ACAT et Coexister. Merci à tous !

« Liberté, égalité, sans préjugés » : tous rassemblés à Bordeaux !

publié en avril 2017

Mercredi 19 avril 2017, 9 h. Malgré le vent qui souffle sur les quais de Bordeaux, en face des Quinconces, les bénévoles installent les différentes structures autour du bus itinérant du Secours Catholique contre les préjugés.

10 h, Christophe, délégué du Secours Catholique pour la Gironde, prend la parole au micro et invite tout le monde au petit déjeuner : les invités, les bénévoles, les passants. Tout le monde est le bienvenu pour venir prendre un café et écouter les témoignages.

Solidarité et bonne humeur : une matinée riche en humanité

Le petit déjeuner citoyen s’est déroulé dans la bonne humeur ! Anne-Marie Guillembet, vice présidente du Secours Catholique de la Gironde en présence de Michèle Delaunay et Sandrine Doucet, députées de la 1re et 2e circonscription de Gironde, déclare cette journée contre les préjugés ouverte !

Ensuite, plusieurs personnes se succèdent au micro pour s’exprimer sur les idées fausses dont elles sont victimes, nous conter leur histoire face aux cases dans lesquelles elles ont été enfermées par les personnes autour d’elles et même par leurs proches.

Quelques témoignages entendus lors de ce temps d’écoute :

Maurice, qui est sans domicile fixe, nous transmet avec humour un message de bienveillance et de paix. « Venir ici, c’est admettre qu’on a des préjugés et tenter de s’asseoir sur certains d’entre eux. »

Tayeb, jeune homme franco-algérien engagé dans la solidarité, et qui a grandi dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux, raconte plusieurs histoires dans lesquelles il a été victime de préjugés notamment à cause de sa couleur de peau. « Des préjugés j’en ai subi beaucoup, de toutes sortes, ça m’a aidé à me construire malheureusement… » dit-il.

Karine, la directrice de la Maison des familles de Bordeaux, nous lit le témoignage d’une maman qui vit seule et à qui la vie n’a pas fait de cadeaux. Maman très jeune de deux jeunes enfants abandonnés par le père, elle se bat au quotidien pour nourrir ses enfants et multiplie les heures de travail dans le commerce de ses parents. Ses proches ont des préjugés sur sa situation et elle en souffre énormément. « Je veux sortir de la case “cassos”. » Elle recherche de la dignité mais les préjugés lui pèsent.

Yves, aveugle, né dans un milieu très pauvre, s’est battu pour aller à l’école quand il était plus jeune, contre l’avis de ses parents. Il nous offre un message profond et nous fait positiver avec humour sur les petits bonheurs de la vie. Il s’est battu avec force contre beaucoup de préjugés : un aveugle ne peut pas se marier, ne pourra jamais travailler… Il a travaillé à l’hôpital et maintenant il est bénévole au Secours Catholique. Une vraie revanche sur toutes ces idées fausses qui l’ont oppressé !

Une fois les témoignages exprimés, un temps libre est proposé pour les activités : un chamboule-tout des préjugés, un mur contre les préjugés, le questionnaire, le Vidéomaton, le stand d’ATD Quart Monde avec des livres sur la pauvreté.

Les bénévoles, motivés, font remplir le questionnaire sur les préjugés. L’objectif est de connaître ce que pense le grand public des préjugés. Beaucoup de passants ont joué le jeu et de nombreux questionnaires ont été récupérés.

Un après-midi d’échanges et de partage

15 h, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées autour des intervenants : Laurent Seux, directeur de l’action France-Europe du Secours Catholique, Jean-Christophe Sarrot, coauteur du livre « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté » et membre d’ATD Quart Monde, Karine Schoumaker, directrice de la Maison des familles de Bordeaux, Tayeb, membre de l’association Coexister et de Karavan Bordelaise. Delphine Druet, membre d’ATD Quart Monde, anime le débat.

Des chiffres qui sont impressionnants

Dès le début, un questionnement sur des chiffres est fait pour chasser les idées fausses sur la pauvreté : Combien gagne une famille au RSA ? Un peu plus de 1 000 €. À combien est estimée la fraude sociale ? 1 % et elle se compte en millions d’euros, celle des entreprises se compte en milliards d’euros. Quel est le pourcentage de personnes qui sont déboutées dans leur demande d’asile ? 80 %. Des chiffres qui sont impressionnants.

Ensuite, des pistes de réflexion sont débattues, des points de vue sont apportés et beaucoup de sujets sont abordés en lien avec les préjugés : l’économie, la politique, l’isolement…

Tournois d’échecs et pièce de théâtre contre les préjugés

Tayeb nous raconte que lorsqu’il était à l’école primaire, sa classe était multiculturelle. Formés au jeu d’échecs par un intervenant d’un club de Bordeaux, les élèves ont participé à plusieurs tournois qu’ils ont gagnés : celui de Gironde, celui d’Aquitaine puis celui de France. « Voir une équipe de jeunes de 10 ans, composée de toutes les nationalités, de toutes les convictions, de toutes les classes sociales remporter un championnat de France… Jamais on nous aurait donnés gagnants » dit-il.

Karine, la directrice de la Maison des familles de Bordeaux, prend la parole. Elle nous raconte l’action réalisée en septembre 2016 par des mamans seules pour lutter contre les idées fausses dont elles sont victimes et faire changer le regard des autres. Ces mamans seules ont réalisé une pièce de théâtre jouée par des acteurs avec les vrais témoignages, les vrais mots de ces mamans. « Des cases et moi… ou quand l’arrivée de l’enfant isole » fut une réussite, et a permis de sensibiliser un large public aux préjugés dont elles souffrent.

La journée s’achève à 17 h.

Merci aux bénévoles, aux salariés et à toutes les personnes qui ont contribué à la réussite du projet. Merci aux intervenants pour leurs précieux témoignages. Merci aux partenaires de leur soutien.

Imprimer cette page

Portfolio