Délégationde la Gironde

Deux ambassadrices de la Gironde à l’université d’été Young Caritas

Du 24 au 27 août 2017, 700 jeunes du Secours Catholique-Caritas France et de Caritas Monde se sont donné rendez-vous à Saint-Malo pour quatre jours de rencontres et de fraternité avec pour thème : « Better together, oser l’interculturel et l’interreligieux ». Céline, jeune du Club Caritas Haïti et Alicia, stagiaire en communication à la délégation Secours Catholique de la Gironde, ont pris part aux festivités.

« Better Together », université d'été Young Caritas 2017, Saint-Malo.

publié en août 2017

Le jeudi 24 août, après six heures de route pour rejoindre Saint-Malo (en compagnie du groupe « Plaidoyer » qui est allé à l’Assemblée fraternelle dans la même commune), le domaine de Keriadenn nous accueille. L’organisation est bien rodée avec un parcours d’inscription efficace. Nous voilà inscrites rapidement.

Le logement se fait sous forme de villages de tentes, il y en a plusieurs sur le domaine avec des noms de villes du monde et des jeunes référents appelés « maires ». Notre ville-logement s’appelle Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie. Une fois nos affaires posées il est l’heure d’assister à la cérémonie d’ouverture : présentations, remerciements à l’équipe organisatrice, consignes et règles de comportement et même un spectacle de théâtre d’improvisation autour de la fraternité.

Juste après, tous les jeunes sont convoqués dans leurs villages respectifs pour un « temps en fraternité ». Au sein de chaque village, des groupes de dix personnes sont créés, sous le nom de « fraternités ». Pendant près d’une heure les membres de chaque fraternité font connaissance et discutent grâce à des exercices de réflexion autour de la fraternité, du vivre-ensemble et de l’interreligieux.

À 21 h, après le repas, une soirée interculturelle festive a eu lieu sous la grande tente.

Le vendredi et le samedi, des ateliers sont proposés le matin sur différents thèmes (spiritualité, création, rencontres) et dans plusieurs langues (français, anglais, arabe, espagnol, italien…). Chaque jeune peut choisir un ou plusieurs ateliers, quelques exemples : « Amitiés dans la diversité », « L’islam pour les nuls », « Laïcité et identité », « Initiation aux saveurs réunionnaises », « Le mariage chrétien-musulman, ça marche ? », « Faire les relevailles : coutumes du Burundi », « Techniques de révolutions fraternelles »…

« Les ateliers sont tous vraiment intéressants. C’est dur de choisir car beaucoup m’intéressent », témoigne un jeune bénévole.

Ces ateliers étaient de qualité avec des intervenants partenaires spécialement venus pour cet événement.

L’après-midi, le temps était libre et de multiples activités étaient proposées au camp : piscine à boules, Vidéomaton… De nombreux jeunes ont profité du temps clément pour aller se défouler à la plage qui n’est qu’à 10 minutes à pied.

Le samedi, après le déjeuner, une grande révolution fraternelle est lancée : nous sommes partis en bus vers 14 h en direction de la cité de Saint-Malo et de ses remparts. Au son des djembés, une parade de jeunes a dansé, chanté et fait du bruit sur les remparts. De nombreux riverains sont sortis à leur fenêtre, attirés par le bruit. Après une pause à 18 h, tous ont pris le chemin de la cathédrale Saint-Vincent où une table ronde avec des intervenants spécialistes des questions interreligieuses ont exprimé leur avis et leur position sur cette thématique.

Vers 21 h, nous nous sommes rassemblés en fraternités et devions rentrer au camp à pied tout en ayant des moments de réflexion en groupe sur le trajet. Munis de bâtons lumineux et depuis les remparts, le groupe a pris la direction de Keriadenn.

Une fois arrivés au camp, les jeunes étaient accueillis par un chemin lumineux de feu composé de bougies avec des braséros propices à la discussion. Ce fut une belle soirée fraternelle et conviviale avant le départ.

Dimanche matin, dès 8 h, l’heure était au rangement des tentes. Tout le monde s’est rassemblé sous la grande tente pour le bilan rapide, les remerciements et les au revoir. Un dernier spectacle de théâtre improvisé achève la cérémonie puis les bus sont partis.

Cette expérience a été très enrichissante pour les jeunes, qui sont repartis avec de nouveaux amis et des souvenirs fraternels plein la tête. « Quelle expérience intense ! Personne n’était dans son coin, tous les participants allaient les uns vers les autres. Nous avons vraiment partagé des moments fort en fraternité et nous avons réalisé que vivre ensemble en étant différent c’est possible », témoigne une jeune en volontariat civique.

L’organisation Young Caritas agit et a annoncé cet été la création d’une assemblée pour faire peser davantage la voix des jeunes au sein du conseil de décision du Secours Catholique. Elle a confirmé sa volonté de créer un réseau Young Caritas au niveau national, dans toutes les délégations.

À l’année prochaine !

Imprimer cette page

Portfolio